Préface du collectif d’haïbun : « D’un continent à l’autre »

Faire écrire, en atelier, des souvenirs de voyage sous forme d’haïbun, voilà qui représentait, pour moi, un défi lancé par l’Asie à l’Occident. Merci à Yves, Michèle, Marie-Françoise et Michèle, aventuriers de la plume qui ont relevé ce défi avec moi, acceptant de partager leurs souvenirs pour nous emmener dans un voyage autour du monde.

Défi parce que l’haïbun, récit de voyage en prose poétique parsemée d’haïku est une écriture nouvelle pour nous autres occidentaux cartésiens.
Sans doute aviez-vous déjà entendu parler du haïku, ces petits poèmes japonais inventés par Bâsho, sorte de photographies littéraires qui résument un instant de vie en 17 syllabes, 5/7/5 écrites sur 3 lignes.

Mais connaissiez-vous le haïbun ?

C’est Bâsho qui a inventé aussi cette forme pour rendre compte de ses nombreux voyages au Japon, les illustrant de ses propres dessins. Dans cet ouvrage collectif, les haïbun de nos amis sont illustrés aussi, par de simples photos, humbles témoins des souvenirs lumineux de leurs auteurs.

Défi aussi parce qu’il y a une tradition d’écriture ensemble en Asie.

Les poètes n’hésitent pas à se mettre autour d’une table pour écrire à plusieurs.

 

C’est ce qu’Yves, Michèle, Marie-Françoise et Michèle ont goûté au cours des séances de cet atelier, chacun partageant son récit pour le soumettre à l’appréciation de ses collègues d’atelier, chacun s’enrichissant des questions, des remarques, des sensations, des sentiments des autres.

Un moment riche en humanité dont le résultat est ce court ouvrage, bref et puissant à la fois, comme un condensé d’émotions à la recherche de l’humanité qui se cache en  chacun.

Merci à ces quatre auteurs qui ont eu confiance en l’audace d’Art Dies.

Danielle Birkencoach littéraire et biographe

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *