Category Archives: #sortir à #Lyon

05Fév/19

Atelier d’écriture – saison 2019/2020

Vous avez envie de rejoindre un atelier d’écriture pour expérimenter ou développer votre plume dans une ambiance bienveillante et conviviale ? Cette année, notre saison vous réserve plein de surprises. 

Cette année, en plus des trois ateliers annuels réguliers d’écriture, nous proposons deux ateliers sur une demi-année. Tous les ateliers sont conçus et animés par Danielle Birken

Ces propositions sont ouvertes pour une séance d’essai de 3 heures qui vous permet de faire une expérience concrète d’écriture en groupe et d’en apprécier la pédagogie. (séance d’essai : 25 € adhésion comprise)

Pour plus d’informations, participez à la journée des associations ou téléchargez le formulaire d’inscription en bas de la page.

Samedi 7 septembre 2019 

de 9.00 à 13.00 à l’Espace Ecully – 5 rue Jean Rigaud 69130 Ecully

1. Trois ateliers réguliers, de septembre 2019 à juillet 2020


Démarrage le lundi 09 septembre 2019; une fois par mois, les 7 octobre, 4 novembre, 2 décembre, 6 janvier, 3 février, 9 mars, 30 mars, 4 mai et 8 juin.

Lieu : Centre Culturel d’Ecully, 21 rue Édouard Aynard

Tous les ans, depuis 6 ans, un petit groupe de fidèles se réunit une fois par mois pour écrire ses souvenirs sous forme de fragments….Dans le cadre de cet atelier, les participants qui le souhaitent, peuvent contribuer à l’exposition de leurs textes lors des dix mots de la langue française en mars 2020.

  • Écriture créative (20 heures)

NOUVEAU – le samedi matin, autour d’un café ou d’un thé, pour ceux qui ne sont pas disponible la semaine) – à raison d’une séance par mois

Démarrage le samedi 21 septembre; puis un samedi par mois les 12 octobre, 16 novembre, 7 décembre, 18 janvier, 15 février, 14 mars, 11 avril, 16 mai et 13 juin.

Lieu : L’orangerie, place du marché

Chaque séance a un thème et elle est indépendante de l’ensemble; elle peut être suivie individuellement.

  • Atelier chantier pour écrire un texte personnel avec l’aide d’un groupe  (30 heures)

Démarrage le lundi 23 septembre 2019; puis un lundi par mois 14 octobre, 18 novembre, 9 décembre, 13 janvier, 10 février, 6 mars, 6 avril, 11 mai, 15 juin.

Lieu : Centre Culturel d’Ecully

cet atelier donne naissance, pour ceux qui le souhaitent, à la naissance d’un ouvrage individuel ou collectif, édité à compte d’auteur.

2. Deux Ateliers ponctuels

Ecrire à partir des 5 éléments, c’est prendre appui sur un savoir ancestral, celui des civilisations asiatiques, pour aller chercher l’inspiration dans les trésors philosophiques, culturels et littéraires d’Asie.

C’est apprendre, en s’amusant, d’autres façons de voir le monde, d’autres interprétations possibles de notre humanité.

Démarrage le lundi 30 septembre 2019; puis un lundi par mois les 25 novembre, 16 décembre, 20 janvier et 17 février

Cet atelier est ponctué par une journée facultative, « shiatsu et écriture » co-animée avec une kinésithérapeute.

Démarrage le 23 mars 2020; puis les lundis 20 avril, 18 mai, 22 juin et 6 juillet

Chaque séance est dédiée au travail d’écriture à partir d’un sens; et chaque proposition d’écriture est préparée par un exercice de mindfullness.

Pour en savoir + ou pour s’inscrire, contactez-nous ou écrivez à Danielle@artdies.fr

Danielle Birken est coach littéraire et biographe au service de l’association depuis 2014; elle s’est formée, en 2018,  à la pratique du du mindfullness ou pleine conscience, forme de méditation laïque créée aux Etats-Unis par le médecin Jon Kabat Zinn.

Formulaire d’inscription : ateliers-d’écriture-2019-2020-Ecully

11Oct/17

L’haïbun, compagnons de voyage

A l’automne 2016 s’est tenu le premier atelier « Haïbun » d’Art Dies. Quatre participants ont accepté de témoigner de leur expérience d’écriture d’un ‘’récit de voyage en prose poétique parsemée d’haïku’’…

L’haïbun, haut en couleur

Michèle est peintre, elle aime les images, les couleurs, et souvent lorsqu’elle parle de la vie, de sa vie, on imagine et on voit des tableaux. « Lorsque l’atelier Haïbun s’est ouvert en octobre 2016, me dit-elle, j’ai été curieuse de le connaître, et j’y ai vu la possibilité de m’évader, dans un voyage ; une évasion originale et poétique ».
Il y a quelques années, une nuit, elle s’est levée et a commencé à écrire… pour faire sortir ce qui est en elle. L’écriture a continué de dire ce qu’elle exprimait déjà en peignant. Comme une nécessité, et un apaisement.

« L’haïbun est un récit, continue-t-elle, avec sa part de vérité et de vécu. » Les aspects figuratifs et expressifs des haïkus donnent une dimension de rêve et de poésie au récit ; ils sont comme des images instantanées. « Leur forme très courte m’oblige à choisir soigneusement les mots qui vont frapper. En racontant mes voyages, je dévoile des moments de ma vie et révèle aussi une partie de mon caractère peu connue, même par mes proches. Ce mode d’écriture me passionne, et je recommencerai avec joie cette année. »

L’Haïbun, témoin

« Ce voyage au Pérou m’a beaucoup marquée, et j’ai été heureuse de le revivre en l’écrivant. L’haïbun est percutant, et donne une autre dimension tant au voyage qu’à l’histoire ». Marie-Françoise va droit au but de notre entretien. Elle écrit irrégulièrement, mue dans l’écriture comme dans sa vie par l’envie de trouver un fil rouge, de comprendre ce qui la conduit et donne du sens.

« Mes pensées s’éparpillent, et la forme du haïbun m’a obligée à les structurer et à préciser avec netteté la réalité, déformée par les souvenirs et les faits marquants qui en ressortent. J’ai posé dans ce récit quelque chose de moi. Et ce mode d’écriture m’a aussi fait faire un chemin sur moi. » A travers ce que Marie-Françoise explique, on comprend qu’écrire un haïbun demande du temps, et offre de mûrir ces fragments de vie vécus en voyages, ainsi que notre regard sur eux…

L‘Haïbun en binôme

Quant à Michelle, elle aime écrire, apprendre et découvrir. Elle ne connaissait pas les haïbuns, et sa curiosité fut attisée. Elle commente sa participation à l’atelier 2016 avec franchise sur ses aspects plaisants et ceux plus ‘délicats’ : « Ce fut une bonne expérience, assez difficile, non pour les haïkus – car j’ai une plume poétique et humoristique plutôt directe et cela m’est facile, mais pour le travail de recherche de souvenirs et détails très anciens, et les corrections nécessaires pour finaliser un texte agréable. J’ai surtout voyagé quand j’étais jeune, et mes voyages à l’étranger – notamment celui en Egypte le long du Nil avec ses paysages changeants, m’inspirent le plus. Le fait de travailler en binôme est très intéressant et permet une réelle entraide ».

L‘Haïbun pour partager

Le dernier entretien est avec le doyen du groupe, Yves, qui fêtera ses 90 ans en décembre.
« Je suis passionné par les mots, plus importants pour moi que les phrases. Ils disent l’histoire, la géographie, la culture, les origines, et offrent en prime de nous amuser avec leurs jeux de mots ! ». Pour Yves, professeur et passionné de géographie, ce thème du récit de voyage l’a naturellement attiré. Il a voyagé dans le monde entier et au-delà des réflexes de son ancien métier, il aime raconter les anecdotes de ses voyages, comme celui qu’il a fait au Brésil avec son épouse et a choisi de raconter.  Son métier de professeur dans un contexte international l’a obligé à une clarté et logique dans l’écriture ; les haïkus rejoignent ce côté synthétique qu’il utilisait en cours. « Mais j’ai envie aussi d’apprendre à écrire en sortant du mode ‘enseignement et prises de note, affirme-t-il avec conviction. Et j’aime les partages dans l’atelier, où l’on reçoit autant que l’on donne. » L’haïbun lui donne la possibilité de conter à travers les aventures de son voyage les réactions des personnes selon leur origine et leur histoire, avec les jeux de pouvoirs et d’argent que l’on retrouve partout et en tous temps. Et Yves est à la fois étonné et attentif à l’attachement des gens aux détails piquants d’un voyage et à ses rencontres inopinées.

Domitille Tricou

Pour voyager avec nous à travers vos souvenirs, rejoignez le groupe Haïbun de cet automne 2017.

16Juin/17
fragments autobiographiques

Ecrire des Fragments autobiographiques

Ecrire des fragments autobiographiques, c’est ce que nous vous proposons dans cet atelier régulier. Ecrire une autobiographie, comme son nom l’indique, c’est écrire sa propre biographie. Contrairement à l’écriture de « Mémoires » qui s’astreint à relater les faits avec exactitude, l’autobiographie n’oblige pas à dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité. Elle est un récit de vie, relu dans l’après-coup par vous-même; ainsi pouvez-vous mettre l’accent sur certains aspects seulement de votre vie, choisissant certains événements ou certains traits de votre personnalité. Continue reading

23Sep/16
recit de voyage sous forme d'haïbun

Ecrire un récit de voyage sous forme d’haïbun

Ecrire un récit de voyage sous forme d’haïbun !

L’aventure vous tente ?

Le haïbun, créé par Bashô, père du haïku est un récit de voyage en prose poétique. Récit entrecoupé de haïku, ces petits poèmes japonais sont des photographies littéraires en 5/7/5 syllabes….

L’ambition de cet atelier est de vous aider à écrire le récit d’un de vos voyages sous forme d’haïbun.

Cet atelier est animé par Danielle Birken. Il est également disponible en atelier par e-mail.

A l’issue de cet atelier, celles et ceux qui le souhaitent peuvent éditer leur haïbun en un livre collectif.

Deux livres sont déjà sortis :

« D’un continent à l’autre » par Michèle Frénéat, Yves Leloup, Michèle Pagès, Marie-Françoise Tay, préfacé par Danielle Birken

« Au royaume de toutes beautés » par Marie-Françoise Vachon, Michèle Pagès et Yves Leloup, préfacé par Danielle Birken

Témoignage d’adhérents, auteurs de haïbun

Pour en savoir +, contactez-nous ou écrire à Danielle@artdies.fr

Danielle Birken est coach littéraire et biographe au service de l’association depuis 2013.

18Déc/15

Haïku du Jour de l’an ! original pour vos voeux

Fleurs de cerisier
sous la neige, tapies
sang de l’innocence
Danielle

A l’aube de ce nouvel an, adoptez la haïku attitude.

L’an passé, dans nos ateliers d’écriture de Tassin et Ecully, nous avions proposé à nos adhérents d’écrire des « haïku » du jour de l’an pour présenter leurs voeux 2015 de façon originale. Continue reading

05Mai/15

Ecrire des Haïku autour du thé, le 23 juin 2015 à Lyon

Vous avez dit Haïku ?

Imagé, l’haïku est un petit poème japonais écrit pour saisir l’instant. Photographie littéraire, il donne à voir, à sentir grâce à un langage simple, concis, concret. Il est un concentré de choses communes, montrées telles quelles, sans fioriture ni explication. Il ne raconte pas une histoire, il partage un instant de vie. Continue reading

09Oct/14

« Ecrire ses souvenirs » : à Lyon-Ecully

« Il n’y a pas que les écrivains qui écrivent…. »

Héritage

L’héritage n’est pas seulement affaire d’argent.
Transmettre à ses enfants, petits-enfants ou proches, des bribes de leur histoire peut constituer un loisir utile et plein de tendresse.
En plus, écrire vos souvenirs peut vous révéler un don d’écrivain que vous ignoriez.
Sans compter que l’informatique pourra vous permettre de rassembler avec soin ces souvenirs écris sur le papier, dans des livres à compte d’auteur, des albums photos ou des e-books afin de préparer des cadeaux personnalisés pour vos proches. Continue reading

08Oct/14

Ecrire à partir des 5 éléments – à Lyon-Ecully

A la découverte de l’Asie

Les 5 éléments– bois, feu, terre, métal, eau – sont des phases du mouvement Yin et Yang base de la médecine chinoise.

Chaque élément correspond à un mouvement particulier, à une saison, à un sens, à une émotion, à des organes du corps.

Le mouvement du bois, par exemple, élément du printemps, correspond à l’ouverture vers les autres, au sens de la vue, à l’émotion de colère, aux organes du foie et de la vésicule.

Le mouvement du feu, élément de l’été, correspond à la fusion des êtres et des choses, au sens du toucher, à la joie, aux organes de l’intestin grèle et du coeur.

Le mouvement de la terre, élément des intersaisons, correspond à la mémoire, au sens du goût, à l’émotion de soucis, à l’estomac et à la rate.

Le métal, élément de l’automne, correspond aux séparations, aux limites données par un cadre, au sens de l’odorat, à l’émotion de tristesse, aux organes du poumon et du gros intestins.

L’eau, élément de l’hivers, correspond à nos racines, appuis fondamentaux qui permettent de rebondir, au sens de l’ouïe, à l’émotion de la peur, aux organes des reins et de la vessie.

Ecrire à partir des 5 éléments

Continue reading