Atelier d’Ecriture sur le stand d’Art Dies

A la journée des associations d’Ecully, Art Dies vous a fait une proposition d’écriture; celle du « cadavre exquis », jeu inventé par les surréalistes, dans les années 60. Il consistait à écrire un texte à plusieurs, chaque visiteur pouvant écrire une phrase qui était ensuite cachée au suivant….. et ainsi de suite jusqu’à la fin de la matinée.

Danielle Birken a ensuite déplié le texte. Le voici, reflet d’un collectif à l’oeuvre :

« C’est avec plaisir que je commence ce jeu ! La pluie déferlait à grosses gouttes sur les carreaux. Il y a des soleils et des océans, et des personnes à découvrir encore. Ce matin, au forum d’Ecully, j’ai rencontré cette charmante dame. Sans oublier que l’engagement associatif est à la base du « vivre ensemble » chaque jour plus nécessaire. Ne me fais pas peur, bien que cadavre est morbide mais exquis, je plane…. je choisis le mot exquis et laisse cadavre, et je rêve. Le réveil a encore sonné. C’est la troisième fois qu’elle retentit pour me forcer à vendre mon âme aux dictateurs, me rappeler ma condition d’esclave de la capitale. Avoir des bases pour analyser nos pensées et nos comportements, et pour atteindre notre but; détecter nos comportements en inadéquation avec nos personnes. »

Merci à toutes celles et ceux qui, sur place, ont accepté d’entrer dans ce jeu. Merci aussi à celles et ceux qui n’ont pas osé ou qui n’ont pas souhaité laisser une trace sur le papier. Leur silence est le creuset dans lequel s’élabore, d’une autre façon, la parole collective.

Julien Cortazar disait, « l’écriture mène l’enquête ».

Art Dies n’a pas pu s’empêcher d’écouter ce que ce texte révèle, sous l’apparence du jeu. Il nous interpelle car il parle du « vivre ensemble », du lien social, de ce qui nous unit, nous autres écullois. Sans se connaître et sans se concerter, tous ont parlé, à leur manière, de soif de liberté et de plaisir dans un moment engrisaillé par les perspectives de la rigueur économique.

Serions-nous, à Ecully, en quête d’un projet audacieux qui nous permette d’échapper aux affres de la crise ?

A sa manière, ce texte a fait écho aux discours officiels accompagnant la remise de la médaille de la ville à 4 associations méritantes.

« Je suis fier qu’à Ecully, dans cette ville très résidentielle, on puisse apporter beaucoup de solidarité. Dans notre belle ville, je souhaite encore plus de solidarité. » Yves-Marie Uhlrich

« Les associations sont là pour faire vivre nos communautés, nos villages. Bien vivre ensemble est si important dans un contexte économique difficile. » Patrice Verchère

« Continuez, on a besoin de vous. On sait ce qu’on vous doit. On s’engage à être présents, le plus souvent possible, à vos côtés. » Eric Poncet

Toutes nos félicitations donc aux 4 associations récompensées.

Et pour finir, nous, association Art Dies, installée à Ecully depuis 2008, nous avons entendu votre recherche d’audace, de rêve, votre désir d’harmonie intérieure et de rencontre avec les autres.

Et nous nous engageons, au côté des autres associations, à servir vos projets, à contribuer à réaliser vos rêves d’aujourd’hui et de demain, sur la commune d’Ecully.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *